La situation sociale de la pollution de l'air

Comment devenir éco-citoyen ?

Il est dorénavant acquis que nous, citoyens des pays industrialisés, sommes pleinement responsables de la dégradation de l'environnement jusqu'à l'échelle mondiale, autant sur le point du changement climatique, de la perte de biodiversité, des ressources que de notre santé et notre cadre de vie.
Nous devons donc prendre conscience que la protection de notre environnement est aussi de notre ressort il faut donc adopter quelques gestes pour aider notre environnement.

Les gestes pour devenir éco-citoyen ou éco-responsable :


-Préférer les modes de transport alternatifs
De nombreux moyens de transport sont disponibles comme le vélo, le roller, etc. La marche à  pied est un bon moyen aussi de réduire la pollution, c’est un bon moyen de faire du sport car 30 minute de marche à pied est nécessaire chaque jour pour notre santé, il faut savoir que les petits trajets sont les plus polluants.

-Ré-utiliser ou refuser les sachets plastiques
Distribués en grande surface ces sacs sont une grande pollution en France: plus de 120 millions de sacs plastiques sont dispersés sur le littoral français. Les français sont les plus gros consommateurs de sac plastique au monde il est donc conseillé de les recycler ou de les réutiliser.

-N'allumer pas de feu
Même s'il est agréable de se trouver près d'un feu en soirée, veillez bien à ne pas les allumer n'importe où. On retrouve trop souvent des feux à demi-éteint en pleine forêt, sur des tapis de feuilles mortes, ou près de buissons qui s'enflamment rapidement. C'est pourquoi il faut bien vérifier les endroits où on allume un feu et que ces feux soient bien éteints.


-Ne pas prélever les espèces sauvages
Cette pratique nuit considérablement à la régénération des écosystèmes fragilisés par tant de prélèvements. Certaines espèces et certains milieux peuvent alors complètement disparaître vous privant ensuite de leur présence. Évitez de toucher aux petits des animaux qui, une fois imprégnés de votre odeur, pourraient être abandonnés par leurs parents, les livrant à une mort quasi certaine.
Enfin, ramener un animal appartenant à une espèce protégée peut vous coûter jusqu'à 9000 euros d'amende et 6 mois de prison !


-Maintenir la propreté d'un site
il faut veiller à laisser chaques endroits où nous passons à le laisser dans le même état dans lequel on l’a trouvé. Un sac plastique dans la nature met 500 ans à ce dégrader.


-Fumeurs, ne laissez plus vos mégots
Dans l'herbe, sur la plage, en forêt, sur le trottoir les mégots non-éteints sont à l’origine de feux.

-Le tri des déchets est bien installé, tandis que de nouvelles pratiques se développent
Trois ménages sur quatre affirment trier régulièrement leurs déchets. Le tri du verre (77%) est entré depuis longtemps dans les ménages français. Il est peu à peu rejoint par celui des piles usagées 73%, contre 24% en 1998, du papier 71% contre 36% et du plastique 71% contre 20 %.


-Les transports
En France on note également que l’utilisation des Vélib est devenu fréquent, les Français utilisent les transports en commun, les classes plus aisées utilisent leurs nouvelles voitures relativement moins polluantes, et des appartements mieux isolés. Et comme ses dépenses énergétiques restent faibles en proportion de son revenu total, il n'éprouve pas de souci particulier pour continuer à satisfaire par ailleurs ses besoins de vacances au long cours.

Une notoriété forte mais un contenu encore mal maîtrisé :

En France 9 Français sur 10 déclarent avoir déjà entendu parler du développement durable.Même cette idée est dans l’esprit des français ils ne sont pas forcement prêt à accepter cette idée, seuls 35% affirment pouvoir nous en donner une définition précise.

Développement durable : Le développement durable est un mode de développement économique cherchant à concilier le progrès économique et social et la préservation de l'environnement, pour les générations futures.
Le principe du développement durable est de développer ses activités en étudiant leurs impacts à court, moyen et long terme sur l’environnement. Le développement durable repose sur la nécessité de préserver les ressources pour les générations futures en maintenant un objectif de croissance.
L'agriculture biologique et raisonnée, le commerce équitable, les marchés des énergies renouvelables sont des activités de développement durable.
De plus en plus de grandes entreprises, souvent des grands groupes, s’intéressent au développement durable et s’intéressent aux sources d'approvisionnement en matières premières et emballages, à la gestion des ressources en eau et énergie au niveau des processus, à la gestion des déchets.

Les Français sont conscients que le développement durable est une idée qui va changer la vie, ils sont 72% à penser que cette idée va changer la vie pour le bien de tous avec les changements dans les moyens de production, etc.
Pour autant, si la prise de conscience des enjeux planétaires est bien réelle et même si les français ont le désir de changer, les Français expriment aussi clairement leur difficulté à intégrer comme une évidence globale, locale. Ainsi 61% déclarent «  avoir du mal à savoir si ce qu'ils peuvent faire à leur niveau a un réel effet sur la situation de la planète ».

À la question : "à quel point vous sentez-vous personnellement concerné par les problèmes spécifiques suivants", les Français interrogés pouvaient répondre par "Très concerné - Assez concerné - Seulement un peu concerné - Pas du tout concerné - Ne sait pas / incertain".
Voici les 10 premières préoccupations des Français interrogés (réponses "très concerné et assez concerné")
1) 89% des personnes interrogées se sentent concernées par la pollution de l'air
2) 87% des personnes interrogées sont concernées par l'effet de serre ou le réchauffement de la planète
3) 86% sont inquiets de la contamination des sols et des rivières par les déchets toxiques
4) 85% sont inquiets face à la sécheresse
5) 84% s'inquiètent de la déforestation et la disparition des forêts tropicales
6) 84% se sentent concernées par la perte de l'habitat naturel de la faune
7) 83% se soucient de la pollution des lacs, rivières et réservoirs
8) 83% se disent inquiets du niveau des nappes phréatiques.
9) 81 % sont préoccupés par la disparition de la couche d'ozone
10) 80% redoutent la disparition des espèces menacées

Les études montrent que les français sont fortement sensibilisés il suffit juste de passer à la vitesse supérieure et de multiplier les actions qui feront pencher la balance dans l’autre sens.

Veuillez cliquez : Les conséquences politiques de la pollution de l'air

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site